Tout ce que vous devez savoir sur la récupération d'eau de pluie

L’eau de pluie est gratuite et disponible. Il suffit d’installer un récupérateur pour en disposer à volonté. À volonté, oui, mais pas n’importe comment. L’eau de pluie n’étant pas potable, il est prudent de connaître quelques précautions d’usage. Dans cet article, vous saurez tout ce que vous devez savoir pour installer un collecteur et utiliser l’eau de pluie en toute sécurité.

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

D’abord, pour faire des économies sur votre facture car l’eau qui tombe du ciel est gratuite. L’eau de pluie peut servir à certaines activités de la vie quotidienne qui ne nécessitent pas de l’eau potable.

Ensuite, pour limiter l’impact écologique, et donc préserver l’environnement, car l’eau de pluie n’a subi aucun traitement chimique. Pour que son emploi reste 100 % écologique, pensez à l’utiliser uniquement à l’extérieur, de façon à rendre à la nature ce qu’elle nous a donné et ainsi contribuer au bon déroulement du cycle de l’eau.

En dernier point, l’utilisation de l’eau de pluie permet de garder l’eau potable pour la consommation humaine. L’eau potable étant maintenant une denrée de plus en plus rare sur la planète…

Comment récupérer l’eau de pluie ?

Rien de plus simple. Il suffit d’acheter ou de fabriquer un contenant de grande capacité qui sera relié à la gouttière de votre toit. L’eau de pluie tombe sur vos tuiles, glisse dans la gouttière et atterrit dans votre récupérateur d’eau. Selon sa taille et en fonction de l’intensité de la pluie, votre récupérateur peut se remplir rapidement.

Récupérateur extérieur ou cuve à enterrer ?

Le récupérateur extérieur est souvent de faible capacité et ne dépasse pas les 1 000 litres. Il est peu encombrant et se pose, comme son nom l’indique, à l’extérieur sur un sol dur et stable. Il s’installe facilement sur une terrasse ou le coin d’une maison. Lorsque le réservoir déborde, l’eau s’écoule sur le sol.

La cuve à enterrer contient un grand volume d’eau, 3 000 ou 5 000 litres par exemple, voire plus. De part son poids et sa taille, il est recommandé de l’enterrer complètement dans le jardin ou seulement au tiers. Envisagez une grande place dans votre terrain pour contenir la cuve elle-même et creuser la fosse. Cette installation nécessite d’être raccordée aux eaux pluviales (en cas de trop-plein, l’eau s’écoule dans le réseau) et de prévoir une pompe.

Comment installer votre récupérateur extérieur ?

Positionnez votre collecteur d’eau de pluie à proximité d’une gouttière de descente, sur un sol plat et stable. Privilégiez un endroit ombragé. Repérez les points de fixation et percez les trous au bon diamètre avec une scie cloche. Fixez votre kit de raccordement qui relie votre gouttière à votre récupérateur. Mettez en place un robinet sur votre collecteur si celui-ci n’en dispose pas. Vous n’avez pas de kit de raccordement ? Installez un té inversé avec un angle à 45 degrés sur votre gouttière.

Comment assurer une eau propre ?

Une eau propre ne veut pas dire saine. Même claire, l’eau de pluie est interdite à la consommation humaine. En revanche, il est possible de vous assurer de la propreté de votre eau. Pour cela, fermez votre récupérateur avec un couvercle. Cela évitera aux feuilles mortes et aux insectes de patauger dedans. La mise en place d’un couvercle sert aussi de dispositif de sécurité pour les animaux, comme les chats qui se pencheraient pour boire et risqueraient de se noyer. Vous avez aussi la possibilité de placer un filtre entre votre réservoir et le tuyau de descente. Pensez également à nettoyer tous les ans les résidus de feuilles mortes et la terre dans la gouttière fixée au toit.

Quelles utilisations pour l’eau de pluie ?

L’eau de pluie s’utilise lorsqu’une eau saine n’est pas indispensable pour votre santé. Vous pouvez arroser votre jardin, votre potager et vos plantes d’intérieur qui raffolent de cette eau douce naturelle. C’est aussi l’occasion de nettoyer votre voiture ou votre salon de jardin par exemple, sans gaspiller l’eau potable. Ceux qui ont opté pour une cuve enterrée, vous pouvez la raccorder au réseau de la maison. L’eau de pluie permet alors de laver le linge et de remplir la chasse d’eau des toilettes. Surtout, n’utilisez pas l’eau de pluie pour faire la vaisselle ou pour cuisiner, et encore moins pour la boire !

Ne jamais boire l’eau de pluie !

L’eau de pluie est interdite à la consommation car elle n’est pas potable. Eh oui, l’eau qui tombe du ciel n’est pas pour autant divine ! L’eau de pluie est acide du fait qu’elle présente une grande quantité de dioxyde de carbone, d’oxyde d’azote et de dioxyde de souffre. Elle contient des nitrates, des métaux lourds, des bactéries et des microbes dangereux pour la santé. Boire l’eau de pluie sans traitement vous expose à des gastro-entérites ou à des intoxications graves. Alors mieux vaut ne pas tenter l’expérience !

Comment entretenir votre récupérateur d’eau ?

Il est bon de nettoyer votre contenant et vos filtres au moins une fois par an. L’idéal est de pratiquer à cet entretien pendant l’été. C’est justement à cette période que la pluviométrie est faible et que se vide votre récupérateur. Profitez-en pour rincer votre collecteur et enlever la boue et les algues qui se seraient déposées sur les parois.

Quelle réglementation pour un collecteur d’eau de pluie ?

Il est obligatoire de déclarer en mairie votre installation de récupération d’eau de pluie dès lors que celle-ci est raccordée au réseau d’assainissement de la ville ou que vous utilisez l’eau de pluie pour un usage domestique à l’intérieur de votre habitation (lave-linge, chasse d’eau). Vous devez garder propre votre installation et tenir à jour un carnet d’entretien sanitaire. Pour les petits récupérateurs à l'extérieur, aucune réglementation ne leur est appliquée.


eau de pluie

jardin


Conditions d'utilisation :
Guideastuces.com se réserve le droit de retirer tout commentaire aprés publication contraire à la charte éditoriale de Guideastuces.com, sans en aviser le rédacteur.