Port du masque : comment éviter les boutons sur le visage ?

Accessoire indispensable au quotidien depuis le début de la pandémie Covid-19, le masque, depuis qu'il est obligatoire à l'extérieur, présente son lot d’inconvénients particulièrement pour la peau. Qu’il soit FFP2, chirurgical ou en tissu, notre visage, peu habitué à être couvert, montre des signes d'intolérance, notamment sur les peaux les plus fragiles. Comment éviter l’apparition d’acné ou de rougeurs ? Comment soulager et prévenir les irritations provoquées par le masque ? Et quels gestes simples adopter au quotidien pour protéger la peau de son visage ?

Quelles sont les peaux à risque ?

  • Les peaux sèches, plus sensibles aux frottements répétés.
  • Les peaux grasses, dont la sécrétion excessive de sébum peut favoriser l'acné.
  • Les peaux claires et de personnes de plus de 65 ans, plus fines et moins résistantes.
  • Les peaux déjà fragilisées par des pathologies cutanées (acné, eczéma...), plus réactives.

Après, tout le monde peut être concerné car, contrairement à celle de la paume des mains ou de la plante des pieds, la peau du visage n'est pas adaptée physiologiquement aux agressions répétées puisqu’elle est plus fine et moins résistante.

Quels problèmes cutanés ?

Le port du masque peut provoquer des irritations au niveau du nez, du menton, du haut des lèvres ou de la gorge. Mais d’autres problèmes de peau peuvent également apparaître :

  • Des rougeurs ou une rosacée (des rougeurs qui apparaissent au niveau de l’arête du nez, des joues, du haut du cou et du front) ;
  • Des petits boutons (dû à la chaleur et à la macération) ou de l’acné ;
  • Un psoriasis : cette maladie inflammatoire de la peau apparaît sous forme de plaques rouges, avec des squames ;
  • De l’eczéma (dermatite atopique) : cette inflammation est à l’origine de l’apparition de démangeaisons et de rougeurs ;
  • Une dermite : une inflammation des couches superficielles de la peau, qui provoque des démangeaisons, des rougeurs et des cloques (parfois des croûtes et une desquamation) ;
  • Des tâches, une sécheresse cutanée et des démangeaisons ;
  • Des irritations provoquées par les élastiques du masque peuvent également apparaître derrière les oreilles.

Quels sont les gestes à adopter si vous êtes susceptible de développer des réactions à cause du masque ?

 1.    Lavez votre masque 

Le premier bon geste à adopter quand on utilise des masques réutilisables, c’est de les laver correctement. Un masque sale est couvert de petites bactéries qui peuvent se déposer sur la peau et provoquer des réactions cutanées. Il faut donc faire attention à toujours avoir un masque propre, à ne pas dépasser la durée maximale de quatre heures, valable également pour les masques chirurgicaux, et à changer de masque si l’on éternue ou l’on tousse à l’intérieur. 

Astuce bonus : certains détergents à lessive sont très irritants pour la peau, notamment à cause des parfums. Même si on rince bien le masque, il reste quand même des résidus de savon dessus et la peau, plus fragile, du visage peut réagir à ça. Optez pour une lessive naturelle et/ou sans parfum spécialement faite pour les peaux sensibles.

2.   Nettoyez votre peau

femme en train de se laver le visage

Tous les matins au lever, avec un savon doux. Sans cette étape, les bactéries à la surface de la peau risquent de rester « emprisonnées » plus profondément dans la peau à cause du port du masque.

3.    Formez une « barrière » hydratante

Pour protéger la peau des agressions cutanées causées par ce masque obligatoire, un seul mot d’ordre : renforcer l’hydratation. En fonction de notre type de peau, nous devons faire en sorte de mieux protéger notre épiderme en l’hydratant afin de pallier à ce « confinement » brutal des pores. Il est également recommandé d’utiliser une eau thermale en spray pour apaiser les irritations.

4.    Evitez le maquillage lourd

Afin de ne pas amplifier le phénomène d’étouffement de la peau, faites attention au maquillage. Si la peau est confinée sous le masque, il paraît évident que le maquillage vient ajouter une couche. Le plus « light » sera donc le mieux ! Les BB crèmes légères et les fluides teintés non-comédogènes seront donc à favoriser. Quant au démaquillage, il devient essentiel mais doit rester doux et non décapant pour ne pas ajouter à l’irritation.

5.    Choisissez bien votre masque

Large choix de masque en tissu

Bien choisir son masque est un bon départ pour limiter les effets secondaires. S'ils répondent aux normes de protection, les masques artisanaux en coton sont préférables pour les peaux réactives. Il est donc recommandé de choisir des tissus qui provoquent moins de friction, comme le coton, la soie ou le satin pour la couche qui touche directement au visage. Autre conseil, il est indiqué de privilégier les couleurs claires, pour éviter de mettre la peau en contact avec des teintures, parfois irritantes. 

Il existe fort heureusement des traitements médicamenteux, oraux ou locaux, pour venir à bout de ces affections cutanées, quant elles ne disparaissent pas d’elles-mêmes au bout de quelque temps sans masque ou en changeant de modèle de masque. N’hésitez pas à contacter un dermatologue.