Micro-ondes : 5 idées reçues que vous devez oublier !

Si certains ne savent plus s’en passer, d’autres le craignent comme un monstre à trois têtes. Souvent pointé du doigt, le four à micro-ondes suscite beaucoup d’inquiétudes : serait-il cancérigène, ou pire encore radioactif ? Peut-il être utilisé pour cuisiner ou ne sert-il qu'à réchauffer des plats préparés ? Les propriétés nutritionnelles sont-elles altérées après leur passage au micro-ondes ? Retour sur 5 idées reçues autour de cet appareil électroménager très utilisé.

1. Les micro-ondes peuvent-elles s’échapper de l’appareil et présenter un risque pour la santé ?

FAUX. Être exposé à des radiations n'est évidemment pas bon pour la santé, mais les appareils que nous utilisons au quotidien sont soumis à des règles de sécurité très strictes. Grâce à l’enveloppe de métal et le fin maillage métallique incorporé dans la porte du four, la plupart des ondes restent à l'intérieur de l'appareil. En plus, le four s'arrête automatiquement de fonctionner dès que sa porte est ouverte.En outre, la puissance de fréquence des micro-ondes a été définie à 2 450 mégahertz, une fréquence comparable à celle du WIFI. Donc si votre micro-ondes est en bon état et que les joints de la porte sont étanches, vous ne risquez rien.On ne peut observer de perte de rayonnements pendant le fonctionnement qu’en cas de mauvaise manipulation ou de bosse évidente dans la porte.

Pour être bien certain(e) de ne courir aucun risque, suivez ces conseils :

  • Respectez les directives du fabricant en ce qui concerne l'utilisation et les mesures de sécurité.
  • N’utilisez pas votre four si la porte ne ferme pas ou si elle est endommagée. 
  • Gardez la porte et les joints d’étanchéité propres sans utiliser de nettoyants abrasifs.
  • Ne désactivez pas le verrouillage de sécurité du four. 

2. Du point de vue nutritionnel, la cuisson au micro-ondes altère-t-elle les aliments ?

Insérer un plat dans un four à micro-ondes

FAUX. Des enquêtes approfondies ont montré qu'il n'y a pas réellement une grosse différence entre la cuisson au micro-ondes et la cuisson conventionnelle. Dans les deux cas, les molécules s’agitent et se réchauffent. Au four, l'air et le rayonnement infrarouge font augmenter la température, le plat est long à chauffer parce que le rayonnement est absorbé par la surface des aliments. La cuisson est plus rapide au micro-ondes parce que les ondes entrent à l’intérieur des aliments.Il est possible de cuire avec moins d’eau, d’étuver ou de pocher les légumes, par exemple. Les vitamines sont ainsi mieux conservées.
Par ailleurs, le micro-ondes est adapté à la cuisson avec peu, voire pas de graisse du tout. De la même façon, il n’est nul besoin de matière grasse pour réchauffer un plat. Ce qui rend la préparation plus diététique. On peut également utiliser moins de sel. Les arômes restent dans les aliments et ne disparaissent pas avec l’eau de cuisson comme c’est le cas en cuisson traditionnelle.
Par rapport à la cuisson conventionnelle, au contraire, la cuisson dans un four à micro-ondes attaque moins la stabilité des vitamines hydrosolubles (B et C) et produit moins de substances non désirées, telles que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et amines aromatiques hétérocycliques (AHA) typiques des grillades par exemple.

Par contre, il est primordial d’utiliser les bons récipients lors de la cuisson. Certains contenants en plastique utilisés au micro-ondes augmentent les risques de maladie car ils contiennent des substances chimiques dangereuses comme le bisphénol A. Optez donc plutôt pour des contenants qui comportent la mention "utilisable au micro-ondes", de préférence en verre, en céramique ou en porcelaine non décorée.

3. On peut vérifier l’étanchéité d’un four à micro-ondes en y plaçant un smartphone à l’intérieur ?

FAUX. Les ondes électromagnétiques du four sont de très haute fréquence (2,45 GHz) et les protections sont optimisées pour cette longueur d’onde spécifique. Les téléphones mobiles, eux, fonctionnent sur d’autres fréquences (de 900 à 1900 MHz).Les techniques de blindage mises en œuvre en façade des fours à micro-ondes sont adaptées à cette fréquence de fonctionnement et non à celles, beaucoup plus basses, utilisées par la téléphonie mobile.

Placer un smartphone à l'intérieur d'un four à micro-ondes pour vérifier son étanchéité ne sert donc à rien.

4. Le four à micro-ondes est-il cancérigène ?

FAUX. Beaucoup de personnes sont convaincues que la cuisson des aliments au micro-ondes est cancérigène. Mais c’est absolument faux ! En fait, les radiations émises n’augmentent pas le risque de cancer chez l’homme. Plusieurs expertises démontrent qu’il n’existe aucune preuve scientifique démontrant que l’utilisation du four à micro-ondes augmente le risque de cancer. Le malentendu provient du mot « radiation » associé dans l’imaginaire collectif aux centrales nucléaires et à leur radioactivité. En réalité, le type de rayonnement émis par un four à micro-ondes est faible et non ionisant. Par conséquent, il est incapable d’interagir avec notre ADN.

5. Peut-on tout cuire dans un micro-ondes ?

FAUX. Cuire au micro-ondes, c'est ultra-rapide et pratique, alors, si on pouvait tout cuisiner en quelques minutes seulement, ce serait magique. Mais, malheureusement, ce n’est pas le cas. Et il vaut mieux éviter de le faire pour des raisons de santé. Il n’est pas recommandé de cuire au micro-ondes les fruits de mer et les coquillages. Ces derniers risquent d’entraîner des troubles digestifs. Il en est de même pour les champignons qui préfèrent une cuisson douce, et pas de réchauffage au micro-ondes, sous peine de provoquer des douleurs à l’estomac. aussi, si vous préparez une sauce au roquefort ou à la Fourme d’Ambert, mieux vaut utiliser votre casserole. Les fromages bleus sont riches en moisissures et deviennent visqueuses si elles fondent au micro-ondes

Micro-ondes en fumée

ATTENTION ! 

En réalité, le danger majeur lié à l'utilisation de cet appareil électroménager n'est pas celui d’être exposé au rayonnement, mais plutôt le risque de se brûler : certains appareils peuvent atteindre des températures élevées (jusqu’à 120° C) sur les surfaces extérieures (principalement la porte et la surface supérieure).

De même, mieux vaut manipuler les récipients avec prudence, car même s’ils sont faits d’un matériau adapté, qui ne réagit pas aux ondes, il peut arriver que des aliments devenus très chauds leur transfèrent cette chaleur.