Plage : ces maladies qui peuvent se cacher dans le sable

La plage regorge de bienfaits aussi bien physiques que psychologiques pour notre santé. Mais derrière ces grandes étendues de sable immaculé, se développe un écosystème unique. En effet, ce sable fin qui nous fait tant rêver, cacherait pas mal de parasites microscopiques dont on aimerait bien se passer. Bien que la grande majorité soit inoffensive, certains peuvent provoquer des maladies. Entre bactéries, virus et champignons, découvrez ces organismes qui se cachent dans le sable et comment vous en protéger.  

Quels sont les micro-organismes présents à la plage ?

Les bactéries dans le sable

Les bactéries pathogènes que vous pouvez rencontrer en foulant la plage proviennent le plus souvent d’une contamination directe d’une autre personne ou bien par le biais d’excréments (humains, canins ou aviaires le plus souvent). Les matières fécales peuvent contaminer le sable de différents types de bactéries, notamment la fameuse Escherichia coli, responsable de troubles gastro-intestinaux potentiellement graves. Des bactéries entériques, comme les entérocoques, peuvent également être présentes dans le sable et provoquent également des gastro-entérites, mais moins graves.

Bien évidemment, une contamination par ces bactéries n’est possible que par voie digestive. Les jeunes enfants qui "mangent" du sable ou mettent leurs doigts à la bouche après avoir construit leur château de sable sont donc les plus exposés.

Les Staphylocoques dorés

Toujours à cause des activités humaines, le sable contient également d'autres bactéries pathogènes comme les Staphylocoques dorés, responsables d'intoxication alimentaire, mais également d'otite, de furoncles, de conjonctivite et de multiples autres infections, notamment si la contamination se fait à travers une plaie. Ces infections sont également difficiles à soigner, car 20 à 50 % de ces bactéries sont résistantes aux antibiotiques usuels.

Pour se protéger des bactéries, pensez toujours à vous laver les mains avant de manger et de bien récurer vos ongles, car les bactéries peuvent se loger dessous, surtout si l'on a joué à faire des châteaux de sable. Faites attention aussi aux enfants qui devront toujours porter le maillot et ne pas mettre en contact leurs parties intimes directement avec le sable.

Les champignons microscopiques

L'humidité et la chaleur facilitent la prolifération des champignons microscopiques dans le sable. Ces derniers sont responsables de l'apparition de mycoses au niveau des pieds (le pied d'athlète, c'est eux) ou encore au niveau des parties intimes. Des taches rouges se forment dans le creux des plis puis votre peau commence à se sécher et à se peler.

Mal traitées, ces mycoses peuvent s'aggraver en onychomycose qui affecte les ongles d'orteils, les rendant plus épais et jaunes ou gris, ou, encore plus graves, en cellulite infectieuse, une infection profonde de la peau où les bactéries arrivent à pénétrer dans et sous la peau, se propageant jusqu'à la jambe.

Pour prévenir ce genre d'infection, il est conseillé de bien se laver partout (surtout au niveau des plis) puis de bien se sécher en revenant de la plage.

Les parasites

Dans une température chaude, avec un taux d’humidité élevé, les acariens pondent leurs œufs et prolifèrent. Comme ils adorent se nourrir de peaux mortes, quelle tentation pour eux d’aller grignoter sur les plages et dans les logements de bord de mer. Et tout comme à la maison, ces minuscules animaux peuvent causer des allergies aussi diverses que variées : allergies respiratoires, rhinite allergique, rougeurs et démangeaisons, conjonctivite, etc... Heureusement, cela reste assez rare.

Conseil : si cela arrive, le mieux à faire sera d'approcher un médecin qui va identifier l'allergène et prescrire les bons médicaments.

Quelles sont les personnes à risque ?

Les personnes immunodéprimées ont plus de risque que la population générale de contracter une maladie si elles entrent en contact avec une bactérie ou un champignon sur la plage. Même chose pour les très jeunes enfants, qui, en plus d’un système immunitaire immature, ont la fâcheuse tendance de mettre à la bouche tout ce qu’ils trouvent. La meilleure voie de contamination qui soit !

Rassurez-vous : les données existantes ne permettent absolument pas de conclure à un danger lié au sable supérieur à celui qui peut exister partout ailleurs. Les micro-organismes présents le sont en nombre tellement faible que leur pathogénicité est très peu probable. D’autant plus que ces micro-organismes ont une durée de vie très courte une fois dispersés sur les matières minérales. N’ayant rien pour se nourrir, une bactérie qui se retrouve dans le sable meurt très rapidement. Les zones où les micro-organismes ont le plus de chance de survivre sont les endroits humides, là où les vagues viennent se perdre. Soit la zone de jeu préférée des enfants…

Que faut-il faire pour se protéger des maladies présentes dans le sable ?

Afin d’éviter tout désagrément et profiter pleinement de vos vacances, il suffit de prendre quelques précautions :

  • Ne vous asseyez pas directement sur le sable.Utilisez un drap de plage, de préférence épais, que vous laverez régulièrement.
  • Habillez toujours les petits enfants d'un maillot de bain et veillez à ce que leurs parties intimes ne soient pas directement mises en contact avec le sable de la plage.
  • Ne creusez pas dans le sable, cela augmente votre risque de tomber malade : les bactéries se logent très facilement sous les ongles.
  • Ne fréquentez pas de plage où vous cohabitez avec des animaux : cela vaut pour les chiens, mais aussi pour les mouettes si la plage en est envahie.
  • Renseignez-vous sur votre lieu de vacances sur les endroits entretenus et ceux qui ne le sont pas. Certaines communes nettoient le sable de leurs plages, ce qui diminue le nombre de bactéries présentes.
  • Évitez aussi de propager vous-même des maladies : n’allez sur la plage que propre, ramassez vos déchets, évitez de changer un bébé par terre, jetez immédiatement les couches souillées, ne laissez pas votre chien faire ses besoins sur le sable, etc…
  • Entretenez une bonne hygiène personnelle : douchez-vous après chaque plage/baignade et lavez régulièrement vos vêtements de bain afin de limiter la contamination par des parasites.