9 erreurs que les parents commettent souvent avec leurs enfants

Éduquer ses enfants est une grande responsabilité. Chaque parent doit y faire face avec précaution car celle-ci n’est pas une tâche facile. Parfois l’instinct protecteur du parent peut perturber le développement de l’enfant.

Pour vous aider dans cette tâche délicate, Guide Astuces vous explique les choses à ne pas faire pour assurer un développement sain de vos enfants

Erreur n°1 : parler à leur place

La plupart des parents ont la mauvaise habitude de répondre à la place de leurs enfants. Cette mauvaise habitude s’enracine dans les choses les plus anodines et les plus sérieuses et perdure même à l’âge adulte des enfants

Le fait de parler à la place de votre enfant l’empêche de développer ses capacités de communication et de dialogue. En faisant cela vous l’empêchez de s’affirmer et de bâtir sa confiance en lui.

Notre recommandation est de vous retenir de parler à la place de votre enfant. La seule justification pour cette action est que votre enfant ne soit pas encore en âge de parler. 

Erreur n°2 : devenir leur ami

Parfois les parents décident d’adopter la stratégie «  je suis ami avec mes enfants » pour être au courant de tout ce qui se passe dans leurs vies, surtout dans le cas des adolescents.

Certes, cette méthode vous permettra de connaître presque tous les secrets de la vie de votre enfant, mais cette relation peut se retourner contre vous. Votre enfant pourrait éventuellement oublier que vous êtes le parent. Par conséquent, il pourrait vous parler d’égal à égal et entre autres, réduire à néant toute tentative de relation basée sur l’amour parental et le respect.

De plus, votre enfant doit avoir des amis de son âge, car cela est nécessaire pour son développement psychologique et social. Tout ce que votre enfant attend de vous, c’est votre amour et votre soutien quelle que soit la situation.

Notre recommandation : essayez d’avoir une bonne relation avec votre enfant basée sur le respect, l’amour et le soutien.

maman fille communication

Erreur n°3 : imposer

En voulant le bien-être de leurs enfants, les parents commettent l’erreur d’imposer des choix à leurs enfants : quoi manger, comment s’habiller… et sans le vouloir suppriment la voix de leurs enfants concernant leurs envies, leurs objectifs, etc. Cette erreur vous mènera vers un enfant rebelle ou une victime qui ne se remet jamais en question.

Notre recommandation : apprenez à connaître les besoins et les envies de votre enfant. Si vous cherchez à l’influencer, expliquez-lui pourquoi et soyez doux dans votre manière de procéder.

Erreur n°4 : les aider dans tout et n’importe quoi

Ici aussi l’instinct protecteur nous montre combien il peut être un handicap pour nos enfants. Les parents cherchent toujours à aider leurs enfants mais parfois cela leur fait plus de mal que de bien. Un enfant de 2-3 ans sait déjà comment s’habiller, se déshabiller, mettre sa vaisselle dans l’évier… Il fait ses premiers pas vers l’autonomie.  

Trop les couver ne va pas les aider à grandir et à se débrouiller tout seuls. Ils se tourneront toujours vers vous pour tout faire à leur place car le travail a toujours été mâché pour eux.

Notre recommandation est de les laisser apprendre tout seuls petit à petit, sous votre supervision bien sûr, et les encourager devant les petites victoires du quotidien. 

adolescente avec une tirelire d'argent de poche

Erreur n°5 : faire le comptable

Il arrive un moment où vos enfants deviennent assez grands pour avoir de l’argent de poche. A ce moment-là, ils devront gérer leur argent tout seuls et apprendre l’importance d’une bonne gestion de celui-ci.

Si vous commencez à faire le comptable en essayant de savoir combien et sur quoi ils ont dépensé leur argent, vous risquez de briser votre rapport de confiance.

Notre recommandation est de les laisser se responsabiliser d’eux-mêmes. Si vous tenez à faire quelque chose, aidez-les à réussir financièrement !

Erreur n° 6 : choisir leurs hobbies et centres d’intérêt

Comme dans l’erreur n°3 « imposer », les parents se retrouvent consciemment ou inconsciemment en train de choisir pour leurs enfants leurs hobbies et centres d’intérêt. Vous pensez que votre fils doit jouer au foot comme tous les garçons de son âge et que votre fille doit prendre des cours de danse classique comme toutes les petites filles modèles.

Les choix de vos enfants font partie intégrante du processus de formation de leur personnalité donc les forcer à pratiquer des hobbies qui ne les intéressent pas ne fera qu’augmenter les chances d’avoir des enfants rebelles et mal dans leur peau.

Notre recommandation : Ne privez pas vos enfants du plaisir de choisir leurs hobbies et faire ce qu’ils aiment. Laissez vos enfants découvrir leurs hobbies et centres d’intérêt. Parlez-en avec eux et aidez-les à se développer dans leurs loisirs préférés.

 enfant qui fait du piano

Erreur n°7 : s’approprier leurs succès

Dès leur plus jeune âge, les enfants commencent à apprendre à marcher, à parler… et les parents ont la fâcheuse manie à dire  « nous avons commencé à marcher »  ou «  nous avons réussi » etc. Cette manie ne part pas et devient insupportable pour vos enfants en grandissant. Votre soutien est très important pour eux encore plus lors de leur succès mais pas de cette manière.

Notre recommandation : soyez fiers de vos enfants et offrez-leur votre soutien sans pour autant vous approprier leurs succès. 

Erreur n°8 : choisir leurs cadeaux

Il peut sembler anodin de choisir un cadeau pour son enfant sans lui demander son avis. Puisque les parents sont habitués à connaître les besoins de leurs enfants, ils les convertissent en cadeaux utiles.

Il est vrai qu’il n’est pas toujours évident de laisser son enfant choisir son cadeau (trop chère ou pas de son âge). Cependant, le fait de laisser votre enfant prendre cette décision va l’aider dans son développement personnel en tant qu’adulte : prise de décision, faire face aux conséquences…

Notre recommandation : laissez votre enfant prendre le cadeau qu’il veut et faire face aux conséquences de son choix, bonnes ou mauvaises. 

Erreur n°9 : s’immiscer dans leurs vies privées  

Le passe-temps numéro un des parents trop protecteurs : s’immiscer dans la vie privée de leurs ados. En période d’adolescence, vos enfants sont assez grands pour avoir leurs petits mondes à eux : des amis, des petits copains et petites copines, etc. Cela est parfaitement normal à cet âge.

Certains parents fouinent dans les affaires de leurs enfants, surtout si ce sont des enfants timides, ou encore leur font un interrogatoire à chaque mouvement.

Notre recommandation est de laisser votre enfant à son aise. Si vous instaurez un rapport de confiance, de soutien et d’amour avec lui, il viendra naturellement vers vous pour parler ou demander des conseils. Un bras de fer avec l’enfant ne vous apportera rien de bon.

maman et enfant assis par terre

Chaque parent veut ce qu'il y a de mieux pour ses enfants mais être parent n’est pas chose facile.  Nous espérons que notre liste de faux-pas à éviter vous aidera à y voir plus clair dans cette mission qu’est l’éducation des enfants


enfants

education

psycho

psychologie